En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Invitation - Réunion sur la mobilité à St Priest
 
 

Conseils Municipaux

Retrouvez ici nos interventions au Conseil Municipal, les documents et notre analyse des séances

Calendrier

Rejoindre le Rassemblement Citoyen pour Saint-Priest

liste2020.jpg

Le Rassemblement Citoyen a présenté une liste composée à plus de 2/3 de citoyens sans engagement partisan lors des élections Municipales 2020

Vous souhaitez rejoindre notre mouvement de la Gauche Citoyenne à Saint-Priest?

Vous souhaitez apporter votre contribution, participer à la vie citoyenne auprès de nos deux élus, vous investir pour une gauche citoyenne à Saint -Priest?

Ensemble, donnons du sens à l'avenir !

Contactez-nous pour rejoindre ou découvrir le Rassemblement Citoyen

Invitation - Réunion sur la mobilité à St Priest

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.citoyen-saintpriest.fr/data/fr-articles.xml

Invitation - Réunion sur la mobilité à Saint-Priest


 

Deplacements.jpg

  

Madame, Monsieur

Dans le cadre de l’élaboration de notre programme municipal 2020, en cohérence avec les grandes orientations de la métropole de Lyon, le Rassemblement Citoyen pour Saint-Priest organise une réunion publique autour de la mobilité ce Lundi 04 Novembre 2019.

Compte tenu des enjeux d’amélioration des mobilités à l’échelle de la Métropole de Lyon tant pour les habitants que pour les acteurs socio-économiques, les associations, les élus, vous êtes invités à vous approprier ce sujet majeur qui impacte depuis de nombreuses années notre ville, Saint-Priest.

Depuis quelques années, la Métropole de Lyon propose aux usagers du territoire une large panoplie de modes de déplacement et développe des services pour faciliter les trajets quotidiens de ses habitants. Le réseau de transports en commun fait l'objet d'une amélioration continue le Sytral, autorité organisatrice des transports sur le territoire métropolitain. La Métropole de Lyon intervient aussi en soutien au développement du réseau TER mené par la Région.

Et pourtant, les déplacements doux, l'auto-partage et le covoiturage, dont le développement est soutenu par la Métropole, peine à se développer sur Saint-Priest.

Cette réunion sera donc l’occasion d’identifier les besoins en matière de déplacement et ainsi élaborer les solutions qui amélioreront votre quotidien. Nous pourrons échanger autour d’alternatives ou de complémentarités pertinentes qui faciliteront les déplacements urbains sur Saint-Priest, avec comme objectifs :

  • l'amélioration de la performance et de l’efficacité des transports en commun ;
  • la fluidification et et la réduction du trafic automobile en ville ;
  • l'utilisation des transports collectifs (auto-partage - covoiturage - navettes…) lorsque cela est possible ;
  • l'évolution des comportements ;
  • l'offre de nouveaux services aux citoyens.

Rappel :

Concernant le déclassement de A6/A7 (Source Le Progrès) « Pas de nouvelle, bonne nouvelle ». Alors que des sondages avaient été effectués à l’automne dernier pour évaluer la faisabilité d’un passage à 2x3 voies de l’A46 sud entre Saint-Priest et Ternay, les associations opposées au projet n’ont toujours pas eu de retour. Et s’inquiètent de ce silence assourdissant.

Depuis l’annonce du projet porté par l’État et la Métropole de Lyon, qui vise à déclasser l’autoroute A6/A7 – de Pierre-Bénite à Limonest en passant par Fourvière - et reporter le trafic de transit à l’Est de l’agglomération, la Fédération Fracture (Fédération Régionale des Associations Contre le Train en zone Urbaine et pour le Respect de l’Environnement) alerte et crie au scandale.

Ce futur déclassement, officiel mais pas encore réalisé concrètement, impactera l’est et surtout le sud-est de la Métropole par un report de véhicules sur ces infrastructures routières. Pour y faire face, les porteurs du projet évoquaient la possibilité d’élargir l’A46 sud à 2x3 voies. Des études ont été réalisées et le dossier est toujours en instruction au Ministère des transports.

Pourtant, la loi LOM (loi d’orientation des mobilités) a été votée en nouvelle lecture en septembre. L’État peut donc allonger la concession de l’A46 sud à ASF (Autoroute du sud de la France), donnant ainsi le feu vert aux travaux d’agrandissement. Mais rien n’a encore filtré sur ce dossier.

Un silence très inquiétant pour Gilles Renevier, président de Fracture, sévère sur la viabilité même du projet. « Les résultats des études menées par le Setra (Service d’études sur les transports, les routes et leurs aménagements) montrent pourtant qu’une autoroute à 3 voies est saturée à 65 000 véhicules/jour. Aujourd’hui, l’A46 sud, c’est 58 000 véhicules/jour minimum. Le trafic des véhicules lourds depuis l’annonce du déclassement est déjà passé de 18 à 30 %. Et 10 000 véhicules/jour supplémentaires sont annoncés une fois le déclassement efficient. L’A46 sud passera donc 68 000 véhicules/jour. Dès le premier jour de sa mise en place, la nouvelle A46 sud sera saturée ! 300 millions d’euros auront été investis pour rien ! »

Quant aux projets de shunt à Saint-Priest Manissieux et Ternay, là encore, c’est le flou total. « La DREAL botte en touche également », affirme Gilles Renevier. « Nous craignons que, si ce projet n’est finalement pas validé en haut lieu à cause de ces études, on nous sorte du chapeau le retour de la jonction A432/A46. »

Cette « virgule », comme l’appellent les opposants, est le prolongement de l’A432 jusqu’à l’A46 sud au niveau de Corbas-Mions pour proposer une connexion avec le Boulevard Urbain Sud (BUS). Une option coûteuse à laquelle la Métropole n’était pas très favorable « car elle pourrait ramener le trafic sur l’A7 au niveau de Feyzin, donc au cœur de l’agglomération et le long du couloir de la chimie », disait en 2017 Jean-Luc Da Passano, vice-président de la Métropole en charge des grandes infrastructures.

Par contre, cette option est réalisable en cinq ans. Bien plus court que les 20 ans promis pour un éventuel grand contournement est qui irait de l’A432 à Vienne. Mais qui a les préférences des opposants qui veulent voir à long terme pour réduire la pollution dans tout le sud-est lyonnais.

  

Tract :  

Deplacements_Transports_Mobilites.jpg

Télécharger le tract :  pdfunitaire.gif

  

  


Date de création : 31/10/2019 19:28


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer

Réseaux sociaux

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :