En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » Compte rendu du Grand Débat du 04.02.2019
 
 

Réseaux sociaux

Nous contacter

News - Flux RSS

Visites

 24257 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Photos

Calendrier

Bienvenue - Qui sommes nous ?

San-Priods, San Priotes,

Nous vous proposons de nous rassembler autour d’un Rassemblement Citoyen pour préparer une alternative à la gestion actuelle de notre ville. Issus des mouvements citoyens tels que « Perspective », « Thémis Est-Lyonnais », « La voix des San Priods » et du Parti Socialiste, nous souhaitons soumettre aux habitants une démarche qui contribuera à la co-construction innovante et collaborative de notre projet ; cette démarche dépassera le cadre de la campagne électorale pour s’inscrire dans la durée de façon pérenne.

Ce rassemblement sera l’occasion...

  

Pour lire la suite, cliquer sur l'icone :  Bouton_Acces.jpg

Compte rendu du Grand Débat du 04.02.2019

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.citoyen-saintpriest.fr/data/fr-articles.xml

 

LE GRAND DÉBAT

Saint-Priest – le 04 février 2019

Présents : 54 personnes

  

Photo_015.jpg

  

Introduction du débat – Daniel Goux Président du Rassemblement Citoyen pour Saint-Priest

  • Rappel de ce qu’est le Rassemblement Citoyen pour Saint-Priest.
  • Organisation à l’initiative du Rassemblement Citoyen pour Saint-Priest après le refus du Maire Gilles Gascon d’organiser un tel débat au moment du lancement de ce processus.
  • Rappel des principes du grand débat : principes inscrits dans la charte disponible et notamment le fait que  tous les citoyens peuvent s’exprimer sur les thématiques choisis par le Président de la République ou d’autres thématiques.
  • Il y aura une remontée d’information au niveau national qui se fera sur le site du Grand Débat : le compte rendu y sera consultable.
  • Nous nous engageons à adresser le compte rendu à toutes les personnes qui nous laisse son adresse mail.
  • Déroulement de la soirée : une séquence post It et une séquence discussion

  

Séquence Post-it :

Post It de différentes couleurs pour chaque thématique pour recueillir les propositions, idées, réflexions… ces éléments seront une base de compte-rendu et alimenteront la discussion.

Séquence discussion :

Toute prise de parole est possible, dans tous les sujets, pour commenter ou réagir.

Tout le monde doit pouvoir s’exprimer, interventions concises  et pendant la discussion il est toujours possible d’alimenter les posters par collage de nouveaux post ‘It

  


Les éléments présents sur les posters (séquence Post ‘It)

  

La fiscalité et les dépenses publiques
 
  • Pourquoi paie ton des retraites et des avantages aux ministres et aux députés et sénateurs à vie ? cela n’est pas logique pour le travail qu’ils fournissent.
  • Pourquoi il y a un minimum retraite si les retraités touchent moins que le minimum ?
  • Justice fiscale : tout bénéfice ou revenu fait en France doit engendrer des impôts en France (multinationales mais aussi retraités installés à l’étranger).
  • Informer les citoyens de façon à ce qu’ils connaissent parfaitement le fonctionnement de l’État au niveau des dépenses publiques.
  • Fiscalité forte des successions au delà du montant de 10 millions d’euros.
  • Revenu universel pour permettre à chacun de vivre décemment et pouvoir orienter sa vie (par exemple en s’engageant dans l’associatif).
  • Réforme en profondeur de la fiscalité des revenus du travail et du capital avec création d’une tranche d’impôt supplémentaire.
  • Refonte de l’impôt sur le revenu avec paiement de l’impôt par tous les contribuables et instauration de deux tranches supérieures.
  • Comme cela est déjà le cas dans le public, limiter le salaire à 20 fois le salaire médian de l’entreprise dans chaque entreprise privée (surtout dans les grands groupes).
  • Expliquer  à quoi servent les imports : indiquer le coût de fonctionnement vs. Redistribution pour chaque secteur.
  • Révision de la fiscalité des taxes foncières.
  • Ré indexation des retraites sur l’inflation.
  • Comment concilier une fiscalité plus juste tout en favorisant la prise de risque de l’investissement productif ?
  • « Ruissellement » : dans quel sens ?
  • Rapport annuel de la cours des comptes : il faut que les élus parlementaires et les responsables prennent acte de ce rapport annuel pour corriger les dépenses inutiles ou les erreurs.
  • Revoir les bases d’imposition surtout sur les revenus.
  • Une TVA variable en fonction des besoins humains.
  • La France étant un pays riche il devrait exister dans notre pays un minimum vital pour chaque individu.
  • Des tranches d’imposition plus équitables.
  • Rendre l’ISF.
  • Rétablissement de l’ISF ou équivalent.
  • Une fiscalité plus équitable et mieux répartie.
  • Vérifier et limiter les gains des actionnaires.
  • Expliquer à quoi servent nos impôts.
  • La crise actuelle met en relief la protestation légitime des retraités de tous revenus : depuis 2018 hausse 1,7 CSG et depuis fin 2018  on indexation partielle des pensions (0,3%) : exiger le rétablissement de la ré indexation et la suppression de la hausse.
  • Stop aux dépenses publiques, emprunt de 70 milliards.
  • Meilleure justice fiscale : Harlem Désir 120 000€ et pas d’impôt ? François Hollande avec un appartement à 15000€/mois ?
  • Augmentation des tranches de l’impôt sur le revenu pour avoir un impôt plus progressif.
  • Pertinence de la suppression de la taxe d’habitation.
  • Égalité fiscale : répartition, tranche supplémentaire.
  • Chasse aux riches et aux expatriés fiscaux.
  • Meilleure répartition des richesses entre les salaires et la rémunération du capital.

  

  

TRANSITION ÉCOLOGIQUE : des sujets typiquement locaux et des sujets nationaux
 
  • Mettre en place une écotaxe pour les camions.
  • Maintenir la vitesse à 80 km/h pour réduire la pollution.
  • Où en est la ligne de fret ferroviaire ?
  • Transport fluvial.
  • Remettre les circuits courts en priorité.
  • Réserver la 3ième voie du périphérique au covoiturage les matins de la semaine.
  • Mettre les moyens et développer des actions pour vraiment développer la protection de la nature à tous les niveaux.
  • Taxe écologique sur les gros pollueurs et le kérosène.
  • Aider au développement de l’agriculture bio.
  • Glyphosate ? inadmissible de ne pas considérer son interdiction comme devant être obtenue.
  • Aide à l’agriculture Bio pour faciliter les reconversions.
  • Abandon des pesticides et autres glyphosates.
  • Développement Vélo’V et voitures partagées plus à l’extérieur de Lyon.
  • Photovoltaïque obligatoire sur les nouveaux projets urbains.
  • Améliorer la cyclabilité dans la ville.
  • Modes doux.
  • Organiser du covoiturage.
  • Instauration d’une taxe poids lourds.
  • Limitation de la circulation des poids lourds de 44T dans les agglomérations.
  • Développement du ferroutage avec réalisation de la traversée des Alpes (Lyon - Turin).
  • Pourquoi en France les constructeurs ne se voient pas imposer la fabrication de véhicules hybrides ?
  • Création de 3 usines pour véhicules électriques.
  • Taxer les transports par avion et paquebots très polluants.
  • Fermeture des centrales nucléaires.
  • Arrêter la publicité pour sortir de la société de consommation.
  • Bâtir une société écologique dans les rapports humains, sortir d’une société de compétitivité.
  • Développer l’achat de proximité (alimentation mais aussi textile…).
  • Isolation des immeubles.
  • Isolation des habitations.
  • Développement de l’isolation des logements par des aides.
  • Urgence à développer l’écologie (énergie, isolation des habitations).
  • Plus d’espaces verts, moins de parkings, plus de pistes cyclables.
  • Plus d’espaces verts, moins de poids lourds dans Saint-Priest.
  • En finir avec le glyphosate et les lobbys criminels.
  • Financement de la transition écologique par l’impôt.
  • Mettre le principe pollueur payeur au centre pour accompagner l’écologie.
  • La transition écologique est le seul sujet qui engage durablement et souvent de manière irréversible notre avenir à tous.
  • Orientation du budget vers les énergies renouvelables et l’isolation de la totalité de l’immobilier.
  • Sortie du nucléaire d’ici 2035.
  • Simplifier les procédures administratives lors des projets d’énergie renouvelable.

  

  

DÉMOCRATIE CITOYENNETÉ
 
  • La politique ne doit pas être faite que par des seniors.
  • Reconnaître le vote blanc.
  • Stop au 49.3 qui est antidémocratique.
  • Être à l’écoute des élus de terrain.
  • Trouver une représentation pour la partie de la population qui ne prend plus voix au chapitre.
  • Prendre en compte le vote blanc et nul.
  • Que le vote blanc soit réellement reconnu et pas juste comptabilisé.
  • Renforcer l’apprentissage de la citoyenneté et de la démocratie à l’école primaire, secondaire et supérieure.
  • La démocratie n’est elle pas devenue une démocratie pipée ?
  • RIC.
  • Interdire les sondages sur les élections car ils orientent le vote des citoyens qui pensent « voter utilise ».
  • Accueil réel des plus fragiles en développant des possibilités de logement pour SDF, réfugiés, retraités.
  • Volonté d’aider les populations migrantes en concertation avec les autres pays européens.

  

  

ORGANISATION ÉTAT ET DES SERVICES PUBLICS

 

  • Il faudrait arrêter les concours pour la fonction publique car certaines personnes sont beaucoup plus compétentes avec de l’expérience que d’autres qui ont le concours.
  • Pourquoi la Région distribue la même subvention à l’école publique et l’école privée ?
  • Numériser l’ensemble des démarches administratives (garder les guichets pour gérer les exceptions) et mutualiser les services publics des petites communes, une demande pouvant être réalisée quel que soit le lieu : permet beaucoup d’économie et un meilleur service car les horaires s’additionnent.
  • Simplifier les démarches administratives.
  • Attention au tout internet car mal maîtrise par beaucoup.
  • Garder les structures de proximité.
  • Que sont devenus les services publics ?
  • Remettre en service le réseau ferroviaire secondaire.
  • Développer le ferroutage.
  • Transports publics à développer d’avantage dans les secteurs ruraux et moins chers en agglomération (60€/mois à Lyon c’est trop cher quand on ne rentre dans aucune case).
  • Suppression de tous les organismes d’état inutiles (Conseil Économique et Social..etc).
  • Diminution de moitié du nombre de fonctionnaires.
  • Volonté de l’État de maintenir les services publics ou bien de favoriser les services privés ?? Hôpitaux, écoles, transport autoroute, chemin de fer, crèches etc…
  • Suppression du Sénat et remplacement par une assemblée de citoyens/nes tirés au sort.
  • Les écoles non classées en ZEP ont moins de moyens et sont surchargées : qu’est ce qui va être fait pour y remédier ?
  • La suppression de la loi « anticasseurs » qui n’a pas encore été votée.
  • Politique d’aide à la prise en charge des personnes âgées dans les EHPADS : ne pas les laisser être des endroits de spéculation par des sociétés privées au détriment des personnes.
  • Carte scolaire est telle que cela défavorise certains quartiers donc l’instruction est inégalitaire (riche et bien instruit).
  • Supprimer les échelons locaux (Métropole, Département, Région).
  • Arrêter l’étranglement des services publics de santé, communication, éducation.
  • Plus de décentralisation.
  • Pas de besoin de baisses des députés car ils nous représentent.
  • Former de façon efficace les fonctionnaires et les encourager à remplir leurs fonctions.
  • Modification de la Constitution, fin de l’élection présidentielle.

  

  

DIVERS

 

  • Ne pas imposer une année de médecine pour toutes les branches médicales (ex : kiné…).
  • Politique humaine d’accueil des migrants.
  • Reprendre le dossier immigration qui coûte cher et est inefficace pour tout le monde.
  • Droit au logement pour tous (et à des prix décents).
  • Loi Aubry : cours d’éducation sexuelle imposés à l’école.
  • Projet de Loi Blanquer : devoir de réserve pour les enseignants.
  • Éducation à l’élocution voir à l’éloquence.
  • Revenu d’existence.
  • Rattraper le retard en logement social – réquisition des logements vacants.
  • Remettre l’humain au centre de la vie. Le système financier et mondialiste fait perdre la nature humaine, on ne se reconnaît plus et l’extrémisme monte. Cela doit être arrêté.

  

Photo_016.jpg

  

Compte-rendu des différentes interventions orales

  

1ère intervention

  • Pour exposer mon point de vue, on est sur une assemblée ou il y a combien de 18 25 ans ? combien représentés dans les banlieues ? les seniors ont l’expérience et la sagesse paraitil et pourtant des personnes de 75 ans ont fait des bêtises en politique. Aujourd’hui il faut une représentativité sur toutes les classes : homme femme, jeunes. Les jeunes ont le même droit de parler que les seniors, que ceux en campagne, en ville. On a un droit de parole et aujourd’hui on fait une discrimination… il faut que tout le monde puisse parler et se représenter. Combien de 18 30 ans aujourd’hui ? un seul ce soir ! regardez nos élus : sont-ils représentatifs de notre société ? tout le monde doit être représenté !

  

2nde intervention

  • Je souhaite apporter deux avis : sur la fiscalité il faut une augmentation du nombre de tranche d’imposition sur le revenu, on a que 5 tranche avec des situations disparates.
  •  Je souhaite aussi rebondir sur l’intervention précédente: le droit de vote n’a pas lieu partout, par exemple en prison, les prisonniers disposent de ce droit mais trop souvent inaccessible. Ces personnes ont le droit de s’exprimer.

  

3ème intervention

  • J’ai 35 ans et ce qui me tient à cœur c’est la défense du modèle social français. J’ai bénéficié de l’école publique de la santé gratuite et on doit préserver cela. Chacun doit faire le job à son niveau pour préserver ce modèle : ne pas abuser du système, faire attention au bien public, à l’écologie, à ne pas dépenser plus que ses moyens. Pour l’État c’est pareil, ne pas vivre audessus de ses moyens. Si l’état vit à crédit ce sont les enfants qui paieront la note. Cela passe par des sacrifices personnels comme travailler plus longtemps pour préserver le système de retraite.

  

4ème intervention

  • Je veux parler de l’école : certaines écoles qui ne sont pas en ZEP n’ont pas de moyens : pas de sorties, classes surchargées, c’est inadmissible, et le cas en primaire collège et maternelle. L’État doit donner plus de moyens parce que cela conditionne l’avenir.

5ème intervention

  • Il faut revenir aux 40h/semaine, la diminution du temps de travail diminue les revenus pour ceux qui travaillent et ceux à qui cela rapporte.

  

6ème intervention

  • Je souhaite rebondir sur la faible représentation des jeunes : c’est vrai et le souci de base est l’instruction. Il faut revoir cela, mieux impliquer les jeunes les moins aisés, le problème de la carte scolaire en fait partie : les pauvres dans une case et les riches peuvent faire des grandes écoles avec un fossé qui se creuse entre les plus modestes et les plus riche qui impacte aussi la représentation.

  

7ème intervention

  • Rebondi sur ce sujet : les jeunes sont très présents dans les associations, ce type de débat ne leur correspond pas mais ils sont très présent dans les associations, l’écologie. La forme est un élément important.

  

8ème intervention

  • Beaucoup de jeunes, oui, mais il faut enseigner la solidarité : on parle de classes, de religions, pauvre riches…il faut un système solidaire et il n’y a que l’enseignement qui peut nous permettre de nous connaître. Le problème de notre société est que l’on a consommé en oubliant le côté humain : comme par exemple mettre ses parents dans une maison de retraite pour avoir le dernier téléphone portable ! C’est un apprentissage.

  

9ème intervention

  • Je suis ancien enseignant : l’enseignement est le premier budget de la nation, si l’effort est fait en REP, c’est aussi le cas dans les écoles hors REP. Les écoles ne sont pas surchargées, c’est vrai que j’ai fonctionné avec 30 élèves mais faut pas exagérer. Et les jeunes n’ont qu’à prendre le problème à bras le corps, ils pouvaient être là ce soir. On ne peut pas se culpabiliser, ils sont c’est vrai peu présents dans les partis politiques.

  

10ème intervention

  • Il y a un changement de logiciel, nos enfants ne fonctionnent pas comme nous, pas le même apprentissage, pas le même vécu. Nos parents et nous ont eu la même différence. On n’a pas retransmis à nos enfants les luttes passées. C’est l’évolution de la société qui a fait changer l’expression des jeunes : dans des causes mais pas la politique comme on l’a fait.

  

11ème intervention

  • Je pense qu’avec ce qui se passe dans le monde, le monde entier a pris trop de place et je ressens d’être perdu face à cela : perte de lien, de social, d’échanges qui existaient avant comme un bal du village du samedi soir. On a une vie isolée. Il y a un manque de lien et peut être que l’homme n’est pas fait pour la mondialisation.

  

12ème intervention

  • Dans mon quartier des ados m’ont réclamé des jeux dans les terrains de jeux : aujourd’hui on ne peut plus car on à vidé les terrains de jeux, enfermé les enfants avec des jeux vidéo et donc ils ne sortent pas.

  

13ème intervention

  • Les jeunes n’ont pas connu les luttes ? la question générationnelle sur les luttes sociales n’est pas juste : sur le contrat première embauche en 2007 les jeunes se sont manifestés et la loi n’a pas eu lieu. Par contre sur les retraites Fillon, la lutte n’a pas abouti et toutes les réformes derrières aussi : les manifestants aussi nombreux soient ils ne sont pas forcément écoutés. Le problème du manque de résultat pose la question.

  

14ème intervention

  • Il manque aujourd’hui la question de l’appartenance : les uns et les autres ont fait partie de partis, de valeur on se rapproche. Aujourd’hui il y a un problème d’appartenance : on appartient à la Terre ? citoyen de l’Europe ?de la France ? de ma région ? de ma ville ?il faut retravailler, je n’ai pas de réponse, mais toute cette appartenance a été fusillé : plus de syndicats, plus de partenaires sociaux. C’est quoi de droite ? de gauche ? d’être monarchiste ? fautil avoir des likes sur Facebook ? aujourd’hui on a un président la dessus.

  

15ème intervention

  • Depuis cette année je suis assistant d’éducation dans l’EN (éducation nationale) : je constate un manque de repère évident chez les jeunes mais aussi parmi le corps enseignant. Du fait des directions prises par l’EN, comment le corps enseignant peut savoir et transmettre aux générations suivantes ? Il y a aussi le problème du chiffre : des taux de réussite faussés car au final on voit à travers les conseils de discipline que l’on mène les élèves à la faute plutôt que de régler les problèmes. Cette politique du chiffre assumée par la direction est catastrophique. Et par exemple le mot crédit utilisé à l’universalité à un sens…

  

16ème intervention

  • Je souhaite parler de l’économie : le pouvoir d’achat est au centre des débats. Mon point de vue est que pour un meilleur niveau de vie il faut que les recettes augmentent. Cela passe par deux méthodes : produire d’avantage (plus de temps de travail, pas de RTT, faire baisser le chômage en augmentant la quantité de travail, consommer d’avantage français) et la répartition des richesses  avec deux propositions : au sein des entreprises, comme il existe une loi dans le public limitant de 1 à 20 les écarts, il faut l’appliquer au privé. Ça n’empêche pas de recruter. Et aussi augmenter et renforcer la participation dans les entreprises, ce qui permet d’associer les salariés à la réussite de l’entreprise.

  

17ème intervention

  • En tant que membre de la francophonie mondiale, je reviens sur la démocratie. Votre démocratie est « pipée » car elle est uniquement le reflet du miroir aux alouettes. Quand Mitterrand est allé en Afrique pour dire aux chefs d’état de faire la démocratie, nous, les ressortissants de ces pays c’est quelque chose qu’on nous impose sans l’avis du peuple. Nous avions eu avant vous notre démocratie, laissez aux pays en voie de développement de choisir leur modèle de démocratie.

  

18ème intervention

  • Je n’ai pas de revendication sur le pouvoir d’achat. Sur la démocratie je ne suis pas d’accord avec mon prédécesseur. Les corps intermédiaires n’ont plus de pouvoir, pourquoi ? il peut y avoir un avenir. Le mouvement des gilets jaunes a montré que beaucoup  ne sont pas écouté mais eux ne sont pas non plus une entité ou un corps intermédiaire. La démocratie représentative est à amender par la démocratie participative. Quelle légitimité des associations au niveau national ?

  

19ème intervention

  • Je veux revenir sur la parole des jeunes et l’appartenance. Dans la tête j’ai la fracture sociale de Chirac : les jeunes, on en parle en mal, appartenance à la banlieue, la campagne, la ville. Cela regroupe des populations différentes, qui ne s’intéressent pas à la politique. Les jeunes des banlieues ont un fort taux de chômage et ne sont pas intéressé par d’autres appartenances. Être jeune de banlieue ou lycéen c’est déjà une appartenance.

  

20ème intervention

  • Je reviens sur l’implication de jeunes en politique : ce constat est aussi valable pour beaucoup de la population et sans doutes qu’ils ne se sentent pas représenté par les partis. Il faudrait reconnaître le vote blanc pour donner du poids à cette population et être représenté.

  

21ème intervention

  • Je veux rebondir sur la question de la productivité ; je ne crois pas que le travail soit une finalité dans une vie. « il faut produire » : on appauvri la terre et le partage du travail serait une meilleure solution que de produire, ce qui n’est pas une fin en soi.
  • Les deux défauts de nos sociétés sont l’individualisme et le consumérisme. La jeunesse ne réagit pas assez sur ce point et c’est de notre faute collectivement. Quand on se pose les questions de l’éducation, du travail…quelle sera notre société dans 50 ans ? et le problème écologique est à la base de tout car on ne sait même pas si la planète sera vivable et donc les autres thèmes sont secondaires. Les politiques et les citoyens ne s’en saisissent pas. En 2060, mes petits enfants aurontils un monde accessible ? comment notre civilisation s’en sortira ?

  

22ème intervention

  • Après la fin du monde on va revenir sur la fin du mois : ce n’est pas incompatible. Il y a eu beaucoup de discussions avec les Gilets Jaunes mais le constat est Un des problèmes majeurs du pouvoir d’achat, c’est le logement. Les gilets jaunes ne savent pas que leur problème ce n’est pas 5c sur le diesel, mais l’éloignement de leur logement. Les prix des logements ont considérablement augmentés.
    • Il faut obliger les communes les plus riches qui ont de l’espace à construire.
    • La location est très chère. Il faudrait que les droits de mutation soient proportionnels au nombre de logements que l’on possède.
    • Il faut augmenter les droits de succession pour limiter les inégalités de l’héritage

  

23ème intervention

  • La fin du monde peut arriver à moyen long terme, il faut agir. Pour agir il faut que l’état ait des recettes et donc l’impôt entre en jeu. On peut revenir sur le CICE : 40 milliards pour 100 000 à 200 000 emplois. Très cher à l’emploi créé ! cette niche fiscale est à supprimer.
  • Manque de représentativité sur le monde du travail avec 8% de salariés membres de syndicats dans le secteur privé.

  

24ème intervention

  • Il y a beaucoup d’aides pour les citoyens : on devait être sur un système plus simple mais c’est le contraire. Pourquoi pas le revenu universel de base ? cela donne les moyens à tous citoyens de parler, d’avoir un minimum de moyens. Évite l’inégalité d’accès aux aides. Le revenu universel de base fait peur et fait revenir la question de l’immigration : doit on lui donner quelque chose ? estce que le français peut répondre à cette question ?

  

25ème intervention

  • Ce soir allez sur internet et poser une question sur la création d‘un parti : c’est impossible car il faut de l’argent… On ne peut pas créer un nouveau parti politique aujourd’hui. Il est plus facile de faire de l’associatif que de faire un parti politique. La REM a été association avant d’être parti politique. Macron a été financé par des banques, donc pas de problème pour lui !

  

26ème intervention  

  • Il faut donner aux petits artisans plutôt qu’aux grandes entreprises.  Refus de l’augmentation des heures de travail légales et notamment à un passage aux 40 heures puisque très complexe de payer les heures supplémentaires pour les employeurs.

  

27ème intervention  

  • Création d’un RIC au niveau régional, cela permettrait d’éviter plusieurs problèmes. 

  

28ème intervention

  • Je suis honoré d’être le fruit de Lyon 3 Jean Moulin et du conservatoire national des arts et métiers, j’ai fait toutes mes études en France mais je veux attirer l’attention de nos gouvernements concernant la discrimination feutrée lors des embauches ou lors des entretiens. Pourquoi une telle discrimination lors des embauches, surtout pour nous en tant que « nègres » mot que je revendique car je sais ce qu’est la négritude. Le problème en France est devenu la « préférence nationale ». Nous n’en voulons pas : nous avons fait des études, soutenus des thèses, j’ai touché le RSA. Je n’avais plus de dignité à toucher le RSA ; reconnaissez nous à nos propres valeurs et compétences. La francophonie se perd en Afrique car vous n’avez pas su faire du donnant donnant.

  

29ème intervention

  • Immigration : pour moi la base du problème est la politique internationale du gouvernement qui s’ingère constamment dans les affaires politiques des pays voisins, les guerres multiples qui mettent les sociétés dans un état de dépendance. Du coup beaucoup émigres et on se demande si cette situation n’est pas créé.

  

30ème intervention

  • Pour revenir sur le sujet de l’éducation nationale : plusieurs choses inquiètent les parents, ce sont les systèmes de notation qui sont revu à la hausse, la dévalorisation du bac, le système scolaire appauvri (élèves de primaires qui ne savent pas lire ou écrire). Il y a un problème au niveau de toutes les réformes de l’EN car elles ont été désastreuses. La réforme de la maternelle par exemple. Les enseignants nous demandent de fuir les écoles publiques, d’aller vers le privé. Les conditions de travail des enseignants nous inquiètent beaucoup aussi. Derrière cela il y a un réel problème de transparence avec le projet de loi Blanquert qui veut imposer un devoir de réserve aux enseignants, assez strictement. Cela nous interpelle et nous inquiète. Dernièrement ce qui a été dévoilé sur les cours d’éducation sexuel nous inquiète aussi, car cela ne prend pas en compte la sensibilité de chacun.  Les familles doivent avoir leur mot à dire sur les programmes scolaires et aussi sur les programmes de l’audiovisuel.

  

31ème intervention

  • Beaucoup de choses intéressantes ont été dites. Je suis sanpriod élève à Boris Vian pendant 4 ans. En 1972 mes parents ont manifesté pour moins d’élèves dans les classes. Nous étions 35 à l’époque et c’est toujours pareil. Au lycée et en fac aussi. Ce serait bien qu’on bloque à 25 élèves par classe, ce serait mieux pour tout le monde.

  

32ème intervention

  • Solidarité : peutêtre qu’il y en a moins mais les français sont très solidaires via les associations, les dons… on remarque depuis quelques années que la majorité des dons sont des petits dons nombreux. Ce sont les petites gens qui donnent en majorité.
  • Les colères qui s’expriment actuellement, cela fait des années que je les sentais. L’expression de dizaines de ras le bol, avec des violences que je condamne, des destructions qui me choque. Toutes les nuits à Lyon 600 personnes dorment dehors : en 2019 ! qu’à ton retenu du travail de l’abbé Pierre, de sœur Emmanuelle, de Coluche ? les dirigeants n’ont jamais pris le relais des associations caritatives, le boulot n’a jamais été fait. Il y a de l’argent en France, il ne faut pas exagérer ! En 2007 Sarkozy avait dit que les gains des entreprises devaient être réparties entre actionnaires, investissement et salariés à 1/3 chacun : pas sûr que ce soit respecté !
  • Organisation de l’État : on nous parle chaque année du rapport de la cour des comptes qui pointe des gaspillages, des erreurs, des dépenses inutiles…les journalistes s’en saisissent, on en parle quelques jours et l’année d’après on pointe les mêmes dépenses. Il faudrait que le rapport soit pris en compte par les élus avec des actes correctifs.
  • Représentation nationale : je ne pense pas qu’il y a trop de députés, que les sénateurs ne servent à rien et qu’il faille changer de constitution. Des choses à améliorer sans doute, mais ce n’est pas le moment de tout foutre par terre et aller vers l’inconnu.
  • On a parlé des jeunes : ils s’expriment sans doute par d’autres biais, il ne faut pas les stigmatiser car il y a aussi une jeunesse formidable qu’il faut encourager. Il faut donner l’exemple de ceux qui font de belles choses.
  • Il y a une rupture entre ce que les gens espèrent et ce que nos élus pensent. Quand on voit l’absentéisme on se dit que ce n’est pas normal. Il faudrait que le vote blanc soit pris en compte et une solution pourrait être que le vote soit obligatoire.

Aujourd’hui il faudrait qu’on est l’occasion de voter pour ceux que l’on a envie de voir et non pas de voter contre.

  • Enseignement : il y a eu un effondrement au niveau scolaire. Certains n’ont pas le niveau, une sélection orientation est nécessaire.

  

33ème intervention

  • La France estelle bien gérée ? le logement social, plus d’isolation mais si on supprime du logement privé quel est le coût pour l’État ? j’ai l’impression que chacun a son « je veux » mais pas la notion du coût. Il devrait y avoir 100% des français qui payent l’impôt sur les revenus.

  

34ème intervention

  • L’instruction et la formation : obligatoire jusqu’à 16 ans. On peut suivre une formation jusqu’à 63 ans ! on doit se former tout au long de sa vie professionnelle. L’école obligatoire pour tous n’est pas si vieille et on est dans une région avec l’enseignement privé le plus important de France. Il faut avoir de l’innovation mais pas seul, tous ensembles.
  • Que nous oblige l’Europe ? beaucoup de choses, beaucoup de dépenses. Aujourd’hui une mairie est assujetti à la métropole, un maire ne peut pas tout faire… de la même manière le Président ne peut pas tout faire. Comment avoir une certaine indépendance ? le Brexit anglais estil la solution ?

  

35ème intervention

  • Comment aujourd’hui les partis politiques avec leur représentants qui ne payent pas d’impôt ou sont logés gratuitement, peuventils comprendre le peuple ? pas possible. Il faut la justice fiscale, cela ne représente pas un grand montant mais c’est l’image qui est renvoyé.

  

36ème intervention

  • Je donne aux associations, c’est très simple et je vois où mon argent est dépensé et par exemple les frais de fonctionnement. Aujourd’hui au niveau de l’état c’est opaque, on ne connaît pas les frais de fonctionnement et on ne connaît pas le ratio service/ fonctionnement. Cette connaissance est importante pour le consentement à l’impôt.

  

37ème intervention

  • Je viens de l’immigration, mes parents étaient venus à l’époque de la guerre du Liban et aujourd’hui je suis ingénieur. Mes parents m’ont enseigné des valeurs, l’État m’a aidé avec l’école publique. J’ai le sentiment qu’on demande à l’État et à la société de se substituer au rôle des parents, ce rôle est essentiel pour transmettre les valeurs que nous évoquons ce soir.

  

38ème intervention

  • Aujourd’hui les gens ont plus de droits que de devoirs. J’habite à côté d’une école et je vois que les enfants des enseignants partent rapidement en collège privé…cela m’interroge. Il y a beaucoup de repli communautaire. Et beaucoup de parents à éduquer avant d’éduquer les enfants.
  • Le logement est bien trop cher, on demande aux gens de se déplacer plus loin et maintenant de changer les voitures…
  • Sur les impôts, la question est où vont mes impôts ? entendre que certains profitent du système cela ne m’aide pas à me motiver…

  

39ème intervention

  • Pertinence de la suppression de la taxe d’habitation : moins de 50% des français payent l’impôt sur revenu, et supprimer totalement une taxe d’habitation locale ne me semble pas une mesure qui encourage à la citoyenneté. Il y a à revoir la fiscalité en France, et d’autres taxes auraient dû être supprimées à la place de cellelà.

  

40ème intervention

  • Différence entre impôt et taxes :   les impôts sont catégoriels. Le problème du consentement à l’impôt est que l’on ne voit pas les aides de l’État : à chaque fois qu’on bénéficie d’un service public, on devrait informer du vrai prix, de manière informative, pas culpabilisante. Connaître le prix pour la collectivité et donc au contribuable est essentiel.

  

41ème intervention

  • Replis communautaire : en tant que musulmane, je trouve que l’on est énormément stigmatisé et diabolisé dans les médias, à chaque fois qu’il y a un attentat par exemple on doit se justifier. Au bout d’un moment, à force de toujours devoir se justifier il y a un repli communautaire. On ne voit que le foulard, et ce n’étais pas la même chose il y a quelques années en arrière. Cela vient d’une stigmatisation dans les médias, on en a marre de se faire montrer du doigt.

  

21h20 le débat est clos.

Remerciements de Daniel Goux (Président du Rassemblement Citoyen pour Saint-Priest) pour la participation, l’intérêt et la qualité de l’écoute mutuelle avec une richesse au niveau des idées et des discussions qui se sont déroulées avec une très grande courtoisie.

Rappel que le Rassemblement Citoyen pour Saint-Priest s’engage à transmettre le compte-rendu de ce Grand Débat à toutes les personnes qui ont souhaité le recevoir via leur adresse mail qu’ils ont transmise au préalable.

  

Télécharger l'article :  pdfunitaire.gif

  

  


Date de création : 14/02/2019 23:05


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche
 
Fermer
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :